FLASH



Du 24 février 2018 au 16 septembre 2018 (excepté fermeture annuelle du 15 juillet au 15 août), La Maison Lismonde organise une exposition intitulée : Lismonde et l’architecture : un nouvel aspect de l’œuvre de L’artiste.
 
Durant la période figurative de l’artiste, l’architecture constitue l’un des points forts de son inspiration, et le sens architectural continua assurément à féconder ses compositions abstraites après 1958.
Dans sa jeunesse, et dans un esprit romantique, Lismonde peignit et dessina nombre d’architectures de sa région natale, à Anderlecht et dans le Pajottenland (bâtisses, moulins, églises).
Dès 1933, l’artiste voyagea énormément en Europe, adoptant dès lors un style où le trait du fusain s’impose «avec force, violence et virilité», dit-il. Lismonde s’inspire alors de préférence des architectures qu’il y découvre : d’abord Toulon, Rome, Athènes, Paris, et puis des villes flamandes et hollandaises, privilégiant les vues portuaires, notamment Anvers et Dordrecht.
En 1952, des tonalités plus vaporeuses et lumineuses se résorbent en des réseaux linéaires qui les condensent : c’est la période admirable des Terrasses, balcons et chantiers.
Nouvelle évolution lorsqu’en 1954 Lismonde retourna à Rome, où il dessina de nombreux fusains s’inspirant des Forums et de la Basilique Saint-Pierre, des oeuvres dépouillées de leur anecdote et qui annoncent, par leur structure linéaire privilégiée, la venue prochaine de l’artiste vers des horizons plus abstraits. Cette fois, il allait s’agir d’architecturer des espaces « intérieurs ».


Le catalogue abondamment illustré
de cette exposition peut être acquis sur demande à
La MAISON LISMONDE – DWERSBOS, 1 à 1630 LINKEBEEK
Compte bancaire BE09 3101 4211 1857

Au prix de 10 €